Parmi les mutations qui touchent à la vie amoureuse, un mouvement reste relativement discret : le polyamour, la possibilité de vivre plusieurs histoires d’amour en même temps, et de manière consentie entre partenaires. Un sujet sensible qui provoque incompréhension, sarcasme et parfois rejet.

Le film se présente comme un « bloc-notes » de l’auteur qui part à la rencontre de polyamoureux dont le choix de vie questionne le couple normé. Parmi eux, Hannah et Maëli affichent ouvertement ce qu’elles appellent leur « polyfamille ». D’autres ont préféré rester méconnaissables : Sonia pour protéger sa fille des moqueries de ses camarades de classe, Julius par crainte des conséquences dans son travail, Léa parce qu’elle n’a pas osé avouer son mode de vie à ses parents. Loin de tout effet voyeur et racoleur, le réalisateur aborde ces nouvelles relations amoureuses avec curiosité, tendresse et humour.